Prose des Vents

Prose des vents
l'Atelier d'écriture de Nathalie

 

Atelier du 17/05/2020

 

Métropole en métaphore

 

 

« Marseille. Denture jaune de loup de mer la gueule ouverte,
qui laisse échapper l’eau salée d’entre ses dents.
Quand cette gueule saisit les corps bruns noirs de prolétaires
que les compagnies maritimes lui donnent à manger… »

Vous, vous la termineriez comment
cette phrase de Walter Benjamin ?

 

Voir le document d'origine

La ville : on aime, on n’aime pas.
J’imagine qu’on peut aimer
inconditionnellement une ville.
Simplement parce ce que c’est la vôtre.

Pour ce qui me concerne,
je n’aime pas la ville.
Je n’aime pas les villes.
Je n’aime pas les villes mais……

Parfois une ville fait des efforts !
Et on peut se surprendre à l’aimer malgré soi.
On aime, on admire cette ville parce que…
Cette ville-là a quelque chose de fascinant, d’insolite.
Cette ville-là a une identité aussi forte que son histoire est tourmentée…

« Parlement de Londres »
Claude Monet

 

Je vous propose de raconter un peu de cette identité dans ce qu’elle a de beau ou de moins beau… en abordant la description de cette ville qui vous touche sous la forme d’une métaphore. La ville prendra la forme (objet, animal, personne, élément, etc…) que vous voudrez bien lui donner et qui servira d’ancrage et/ou de leitmotiv à votre texte.


« Vue de Paris »
Marc Chagall

 

« Constantinople »
Félix Ziem

 

 

Et maintenant, vos textes :
Les voici toujours par ordre :

- Chantal
- Nathalie
- Shalom(Texte de Walter Benjamin) et Shalom
et encore un délire, demande détournée de Nathalie sur Venise...